www.cinema.paris.fr
Lettre d’information sur le Louxor
Dernière lettre
Décembre 2012

« À quelques mois de l'ouverture du Louxor, la Ville de Paris vient de désigner les exploitants de la mythique salle de cinéma, classée Art et essai. La société CinéLouxor, composée de Carole Scotta, de Martin Bidou et d'Emmanuel Papillon - aura à cœur d'inscrire l'établissement dans un quartier en plein mouvement tout en portant une attention toute particulière à l'éducation à l'image. Par ailleurs, la qualité cinématographique du projet proposé par CinéLouxor assurera un rayonnement métropolitain à ce nouvel établissement public.  Je souhaite un plein succès à toute l'équipe du Louxor. »
Bruno Julliard, adjoint au Maire de Paris chargé de la culture


La délégation de service public attribuée
Le Conseil de Paris vient d'attribuer la délégation de service public pour l'exploitation du Louxor à la société CinéLouxor, constituée de la Holding Haut et Court, de la société Xanthie Films et d'Emmanuel Papillon. Le cinéma Le Louxor, classé « Art et Essai » ouvrira ses portes aux publics au printemps 2013. Il offrira dans ses trois salles une programmation diversifiée et accessible à tous. Ancré dans le quartier de Barbès, il proposera des actions de médiation, d'éducation à l'image, des festivals de cinéma et une université populaire du cinéma pour tous les publics. Une attention particulière sera portée aux cinématographies du Sud.
La complémentarité de l'équipe constituée de Carole Scotta, dirigeante d'Haut et Court, société indépendante de production et de distribution de films, de Martin Bidou, exploitant (Le Vincennes, le Nouvel Odéon, le Max Linder), programmateur et directeur des ventes de la société Haut et court, et d'Emmanuel Papillon, directeur pendant 20 ans du cinéma Jacques Tati à Tremblay en France et actuel directeur de la section exploitation de la FEMIS a convaincu la Ville de Paris. Avec eux, le cinéma indépendant trouvera un nouvel ancrage à Paris, dans une salle mythique et un quartier en pleine renaissance.


(c) les amisdulouxor.fr

Interview de Carole Scotta, Martin Bidou et Emmanuel Papillon, les exploitants du Louxor-Palais du Cinéma, réalisée par la Mission Cinéma

Pourquoi avoir posé votre candidature à la DSP Louxor ?
Notre motivation première est de participer à la renaissance d'un lieu exceptionnel. Son histoire, son architecture, sa situation font du Louxor et de sa réouverture un projet exaltant. Nous souhaitons mieux défendre le cinéma dans un quartier insuffisamment desservi sur Paris et faire du Louxor un lieu de vie ouvert sur le quartier dans toute sa diversité.
La reprise d'un cinéma comme le Louxor est la suite logique de parcours personnels complémentaires que nous souhaitons conjuguer. En effet nos expériences professionnelles sont fortement associées à la défense d'un cinéma de qualité, à la transmission de la cinéphilie et la réussite d'une insertion d'un équipement culturel dans un environnement social donné.

Comment imaginez-vous le Louxor dans un an ?
Comme un lieu totalement intégré dans son environnement, incontournable pour la sortie cinéma mais aussi associé à la vie de son quartier par une politique d'animation affirmée. Cet objectif nécessite une volonté d'ouverture et d'attractivité, à travers un travail d'animation, une politique tarifaire variée et abordable, la création d'un sentiment d'appartenance de la part des spectateurs envers « leur » cinéma.

Quels sont les principaux enjeux et difficultés de l'exploitation d'un nouveau cinéma comme le Louxor dont vous aurez la charge pendant 7 ans ?
Au-delà des exigences que l'on doit avoir sur la programmation,  l'accueil du public, le confort ou tout simplement la convivialité du lieu, la difficulté est d'ancrer Le Louxor dans les habitudes des sorties culturelles des spectateurs. On dit souvent que la « montée en puissance » d'un cinéma à son ouverture afin qu'il atteigne une fréquentation stable est de 2 ou 3 ans. Ceci dit l'attente est telle sur l'ouverture du Louxor que nous sommes convaincus que cette période « d'adaptation » sera plus courte.


(c) CinéLouxor

Question à Carole Scotta, présidente de CinéLouxor

Comment voyez-vous l'exploitation du Louxor dans le développement des activités de votre société Haut et Court ?
Le Cinéma Nouvel Odéon (dans le 6e arrondissement à Paris) était pour nous un premier pas dans l'exploitation, une suite naturelle à notre activité de production et de distribution. Grâce au travail de Martin Bidou, nous avons réussi à passer de 30 000 à 50 000 entrées en trois ans après des travaux d'envergure confiés à la Designer Matali Crasset. Avec le Louxor et ses trois salles magnifiques, nous allons pouvoir dès l'ouverture nous concentrer sur un travail de programmation ambitieux et espérer rendre au Louxor son statut de salle parisienne incontournable.
Cette diversification passe aussi en province par la prise de participation dans le Cinéma Le Sémaphore à Nîmes, complexe de 6 écrans d'importance majeure dans la diffusion du cinéma d'auteur. A l'instar des choix exigeants en matière de production et distribution, Haut et Court entend  imposer sa marque sur des salles qui revendiquent leur singularité dans la mise en avant de la diversité.


(c) CinéLouxor

Questions à Emmanuel Papillon, directeur du Louxor

Vous avez exploité pendant 20 ans la salle Jacques Tati à Tremblay puis vous avez dirigé pendant 5 ans le département exploitation-distribution de la Femis qui a formé une nouvelle génération d'exploitants.
Quels sont d'après vous les grands facteurs de succès d'une salle comme le Louxor ?

L'architecture exceptionnelle du Louxor, son ancrage dans la vie socio-culturelle des trois arrondissements, son travail d'animation et bien entendu sa programmation en feront, nous l'espérons, un lieu incontournable.
Par ailleurs, les 9e, 10e et 18e arrondissements sont peu équipés en matière de cinéma, le Louxor permettra de répondre à ce manque.

Vous allez être le directeur du Louxor, quelles sont vos priorités dans votre relation avec le quartier, les associations, institutions et commerces culturels qui l'animent ?
Dans les semaines qui viennent, je vais rencontrer les responsables d'association et des institutions, et d'une façon générale tous ceux qui contribuent à la vie sociale et culturelle du quartier.
Je veux présenter nos actions fortes en matière de programmation : l'Université Populaire du Louxor, le travail en direction du jeune public, les animations régulières (avant-premières, expositions...) mais aussi écouter la spécificité de chacun.

Quelle place auront les différents publics au Louxor et en particulier les enfants ?
Le Louxor sera le cinéma des cinéphiles mais nous souhaitons aussi faire partager le plaisir du cinéma en salle à ceux qui n'ont pas cette habitude. Des actions spécifiques seront menées dans ce sens.
Nous souhaitons que Le Louxor soit un lieu de rendez-vous pour tous les habitants du quartier.
Chaque semaine un film en direction du jeune public sera présenté, des animations régulières seront proposées (ciné-conte, ciné-goûter...).
Par ailleurs, le Louxor accueillera les trois dispositifs d'éducation à l'image : Ecole et Cinéma, Collège au Cinéma et Lycéens et apprentis au cinéma. C'est en quelque sorte la quasi-totalité des matinées qui seront consacrées au jeune public.
J'ai vraiment hâte que les enfants découvrent la grande salle du Louxor, cette architecture incroyable va fortement contribuer à leur plaisir du cinéma. Découvrir son premier film au Louxor sera, j'en suis certain, un très beau souvenir.



(c) CinéLouxor
Questions à Martin Bidou, programmateur du Louxor

Vous programmez plusieurs salles de cinéma à Paris et en France, quelle va être la tonalité de votre programmation au Louxor ?
Le Louxor programmera les nouveautés en sortie nationale. Notre tâche sera de programmer les grands films Art et Essai porteurs de qualité, et la grande salle s'y prête très bien, mais également de faire découvrir des réalisateurs moins connus à travers une programmation diversifiée de films plus singuliers. Notre engagement auprès de la ville de Paris est d'obtenir bien sûr le classement Art et Essai mais nous ne nous interdisons pas parfois de nous positionner sur une programmation plus généraliste. Enfin nous accorderons une attention toute particulière aux cinématographies du monde et notamment du Sud. Bien évidemment tous les films seront programmés en version originale.

Comment pensez-vous que les distributeurs de films voient l'ouverture du Louxor ?
J'espère que leur attente est à la hauteur de la nôtre ! Je ne suis pas inquiet d'autant que le cinéma vient pallier un défaut d'offre sur ce quartier. Il s'agira là d'une nouvelle habitude de programmation, un nouveau quartier sur lequel il faudra compter pour les sorties nationales. J'attends également de la part des distributeurs de pouvoir accueillir les équipes des films pour les avant-premières parisiennes ! Et je suis encore moins inquiet quand je vois la splendeur de la grande salle...

Une exposition pour l'ouverture du Louxor en préparation

Organisée par les Amis du Louxor (www.lesamisdulouxor.fr) qui continuent leur action en faveur de la réappropriation du Louxor par les habitants du quartier Barbès et les Parisiens en général, cette exposition est financée par la Ville de Paris et sera mise en espace par l'architecte Philippe Pumain.
À travers la présentation de documents inédits très variés (photographies, documents d'archives, programmes...), elle proposera un parcours original, historique et thématique,  qui permettra de découvrir l'histoire du Louxor et de sa programmation. L'exposition fera une place aux œuvres de photographes professionnels et de jeunes créateurs qui se sont passionnés pour la renaissance de ce bâtiment. Une autre partie de l'exposition sera consacrée à la présentation des techniques et des savoir-faire mis en œuvre lors de sa rénovation. D'autres cinémas décorés à l'égyptienne seront également mis en relation avec leur prestigieux aîné.
Une manière à la fois agréable, pédagogique et ludique de reprendre contact avec cette « nouvelle » et spectaculaire salle de cinéma.
Les Amis du Louxor préparent également un ouvrage aux éditions AAM qui complètera l'exposition.

Mairie du 10e arrondissement, 25 mars - 25 mai 2013


(c) Ville de Paris- Direction du Patrimoine et de l’architecture
Le chantier du Louxor s'achève après plus de 2 ans de travaux !

A l'intérieur, les derniers décors égyptisants de la grande salle sont en cours de finition tandis que la petite et la moyenne salle sont terminées. Chacune des salles reflète une atmosphère chaleureuse et originale, la moyenne salle avec son ciel bleu étoilé et ses murs brun chocolat ; la petite salle, dans les tons de rouge sombre est habillée de boiseries et de tissus sur les murs.
A l'extérieur, le travail de restauration mené sur le chantier a permis la restitution du granito sur les façades et des mosaïques d'origine ; Les vitraux ont été refaits à l'identique.
Pour pouvoir se réaliser, le chantier de réhabilitation et d'extension du Louxor a convoqué une diversité de métiers, du gros œuvre au second œuvre en passant par les métiers de décoration et de restauration tels que :
Maçon, puisatier, boiseur, ferrailleur-béton, charpentier métallique, démolisseur, serrurier-métallier, miroitier, foreur, décorateur, restaurateur de peinture, peintre en bâtiment, carreleur, couvreur, étancheur, mosaïste, plombier, menuisier, agenceur, plâtrier-plaquiste, staffeur, solier-moquettiste, électricien courants forts, électricien courants faibles, gaineur, frigoriste, tuyauteur, soudeur, calorifugeur, climaticien, chauffagiste, métreur, ingénieur, projeteur, conducteur de travaux, sérigraphe, installateur cinéma, serrurier scénique, parqueteur, façadier-enduiseur, maître verrier - vitrailliste, etc.

Le calendrier
De décembre 2012 à mars 2013, la Ville procèdera aux essais techniques, aux finitions des façades, à l'aménagement de l'espace public, et enfin, le passage de la commission de sécurité et d'accessibilité permettra l'ouverture du cinéma au public au printemps 2013.


(c) Virginie Laurent
À découvrir ou à revoir : les photos de Virginie Laurent sur les palissades du chantier

Virginie Laurent, photographe diplômée de l'école des Beaux Arts de Rennes, et membre de l'association Jeune Création a réalisé des portraits des ouvriers du chantier en juillet 2012.
Venez découvrir encore pour quelques semaines ces magnifiques diptyques !


La vie des associations 

Action Barbès
Action Barbès est une association créée en 2001 qui œuvre activement à la rénovation du quartier et qui cherche à récréer des liens entre les habitants des trois arrondissements (9ème, 10ème et 18ème) du carrefour et inciter les élus et les services de la ville à travailler ensemble.
Site internet : actionbarbes.blogspirit.com

Les Amis du Louxor
L'association, composée majoritairement d'habitants du quartier Barbès, s'est mobilisée dès 2001 pour demander au Maire de Paris, Bertrand Delanoë, de sauver et de rénover le Louxor, laissé à l'abandon et menacé de destruction. L'objectif de l'association est de faire connaître le patrimoine historique, architectural et cinématographique que représente le Louxor.

Paris Louxor
Paris-Louxor accompagne le projet, présent et à venir, du Louxor-Palais du cinéma. L'association a pour objet de favoriser, développer, promouvoir des actions et des activités, avec les habitant(e)s du quartier, les Parisien(ne)s, les acteurs locaux et au-delà ; autour et avec le Louxor, dans les champs d'interventions culturels, artistiques, patrimoniaux, éducatifs et sociaux à Barbès, Paris et ailleurs. Afin notamment de soutenir et renforcer, par l'intermédiaire du cinéma, le dialogue entre les populations et les générations.
Site internet : www.paris-louxor.fr


© Mosaïque et balcon façade : les amisdulouxor.fr
© Carole Scotta, Emmanuel Papillon et Martin Bidou : CinéLouxor
© Scénographie exposition : Philippe Pumain
© Exposition de photos : Virginie Laurent
© Autres photos : Ville de Paris - Direction du Patrimoine et de l'Architecture

Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter de la Mission Cinéma, cliquez ici.
Mairie de Paris - Mission Cinéma
4, rue François Miron, 75004 Paris
Tél. : 33 (0)1 44 54 19 60 - Fax : 33 (0)1 44 54 19 57
www.cinema.paris.fr