www.cinema.paris.fr
Lettre d’information sur le Louxor
n°2
Avril 2012

« La renaissance du Louxor enchantera tous les cinéphiles et tous les amoureux de Paris, qui savent combien l'originalité et le style de cette salle mythique enrichissent le patrimoine de notre Ville. Le Louxor est, avec le Rex, la Cigale, la Pagode, un fragment de l'histoire culturelle de notre capitale... ».
Bertrand Delanoë, Maire de Paris.

« Le Louxor va renaître et renouer avec son premier amour : le Cinéma.  [...] Situé à Barbès, à la frontière des 9e, 10e et 18e arrondissements, le nouveau Louxor représentera un grand outil de vie culturelle dans un quartier en pleine mutation. Après le Centre musical Fleury Goutte d'Or - Barbara, les Trois Baudets, le CENTQUATRE et maintenant le Louxor, un nouveau souffle culturel se répand sur le Nord-Est parisien... ».
Christophe
Girard, adjoint au Maire de Paris chargé de la Culture.

« Le Louxor est une chance exceptionnelle pour Barbès. Au cœur de ce quartier cosmopolite et très fréquenté, il contribuera à y insuffler une dynamique positive fondée sur la culture. Je suis sûr qu'il trouvera un public nombreux dans l'arrondissement et bien au-delà. Le soutien et la participation active des habitants et des associations depuis le début du projet de sa réhabilitation en sont le signe. »
Rémi Féraud, Maire du 10e arrondissement


Vue extérieure (c) Ville de Paris – Direction du Patrimoine et de l’Architecture
La vie du chantier : fin de la phase de gros œuvre !

A l'extérieur, le décapage des façades et la dépose des éléments parasites (anciens supports d'enseignes lumineuses, échelons métalliques...) sont terminés. Le décaissé de façade côté boulevard de Magenta est réalisé, la reprise est en cours.
A l'intérieur, Le gros œuvre des trois salles est terminé ainsi que la boîte acoustique de la grande salle. Les deux balcons sont reconstruits et les escaliers sont achevés. Les boîtes à ressort ont été relâchées, l'isolement acoustique avec les mitoyens est assuré. La thermofrigopompe est installée dans le local technique en terrasse.

Les prochaines étapes
- La restauration et les finitions des travaux extérieurs : les mosaïques d'origine sont en cours de restauration, l'enduit granito, qui recouvre en particulier la façade côté Magenta, et qui a totalement été purgé dans les années 1950, réapparaîtra et donnera au Louxor son aspect d'origine.

Restitution d'un scarabée,(c) Jean-Marcel Humbert, Ville de Paris – Direction du Patrimoine et de l’Architecture

- Les travaux de finitions intérieurs de la petite salle et de la salle moyenne et les habillages intérieurs de la grande salle débuteront bientôt.
- Le raccordement de la thermofrigopompe au captage dans la nappe phréatique : une phase importante pour ce nouvel équipement dont la source d'énergie est la géothermie.

Découvrez les photos
- Renouvellement de la Galerie Photos sur la palissade de chantier : découvrez les photos de la dernière séance du Louxor en 1983, réalisées par le photographe Jean-François Chaput.
- Prochaine exposition : Portraits des ouvriers du Louxor, photos réalisées par la photographe Virginie Laurent.

Balcon bas, grande salle (c) Ville de Paris – Direction du Patrimoine et de l’ArchitectureUn chantier Haute Qualité Environnementale

De sa conception à son exécution, la Ville de Paris a souhaité que le chantier du Louxor soit exemplaire en termes de respect de l'environnement.
La conception du projet a respecté un profil environnemental en mettant en avant le confort hygrothermique, le confort acoustique et le chantier à impact environnemental. En phase d'exécution, des mesures ont été mises en œuvre telles que :

L'optimisation de la gestion des déchets de chantier
Une charte chantier à faibles nuisances a été signée par toutes les entreprises attributaires du marché. Un ensemble de mesures sont prises en phase chantier pour limiter la production de déchets. On peut citer par exemple :
- L'organisation de tris sélectifs en cohérence avec les filières locales de récupération ;
- L'obligation de reprise des gros emballages et des pots de déchets toxiques (peintures, colles, vernis...) par les fournisseurs ;
- L'interdiction des réservations en polystyrène ;
- L'utilisation d'huiles de coffrage biodégradables.

Louxor, Mars 2012 (c) Ville de Paris – Direction du Patrimoine et de l’Architecture

La réduction des nuisances, pollutions et consommations de ressources du chantier.
La réhabilitation du cinéma Louxor au cœur de Paris, dans une zone où le trafic est important et l'espace libre disponible au chantier très réduit, nécessite une réflexion approfondie sur l'organisation du chantier.
Afin de réduire les nuisances, nous avons veillé notamment :
- à la réduction du temps d'utilisation des équipements bruyants (faire travailler plusieurs équipements bruyants en même temps pour limiter la durée totale d'émission de bruits), doubler les équipes et les équipements pour réduire les temps d'émission par deux ;
- au choix de matériels et d'engins particulièrement silencieux, par exemple avec le remplacement du matériel pneumatique par du matériel électrique ;
- à l'adoption d'horaires stricts de livraison ;
- à l'obligation de laver les roues des camions à la sortie ;
- à l'organisation d'aires de rangement des matériaux ;
Le chantier est maintenu propre et nettoyé régulièrement. Des visites de chantier sont organisées afin de vérifier le respect de la charte.
Une procédure spécifique de surveillance des bruits de chantier a été mise en place.
De plus, la mise en place de bacs de décantation et l'utilisation d'huile de décoffrage biodégradable permet de limiter les pollutions.
Enfin, un suivi des consommations d'eau et d'électricité sur le chantier est réalisé pour pouvoir repérer toute anomalie et limiter ainsi les consommations.


Petite salle (c) Ville de Paris – Direction du Patrimoine et de l’ArchitectureUn confort hygrothermique important
De par la nature des activités des salles de cinéma, il est indispensable d'avoir recours à un système performant et réactif afin de couvrir les besoins très variables et soudains en chaleur, rafraîchissement et renouvellement d'air.
Le bâtiment a des qualités thermiques indéniables grâce notamment à la très forte inertie du bâti caractérisant les bâtiments anciens. Afin d'améliorer l'isolation de l'enveloppe et limiter les consommations de chauffage, une paroi interne isolée avec vide d'air a été ajoutée sur la majorité des façades en contact avec l'extérieur.

Un confort acoustique efficace
La stratégie générale employée a été de créer des « boîtes dans la boîte » : les salles de cinéma sont isolées sur les 6 faces et leurs structures sont désolidarisées du reste du bâtiment afin de ne pas transmettre les vibrations sonores.

Des matériaux pérennes
L'ensemble des matériaux a été choisi pour sa pérennité dans le temps : béton, placoplâtre, brique, verre... La structure massive béton du bâtiment existant est conservée et rénovée, ce qui réduit considérablement la quantité de matériaux prélevés à l'environnement.

Louxor, mars 2012 (c) Ville de Paris – Direction du Patrimoine et de l’Architecture

Ont été privilégiés des produits de qualité dont les caractéristiques sont éprouvées. Ils sont issus d'un compromis entre l'impact environnemental (énergie grise et qualité sanitaire), l'entretien, la durabilité et le coût : revêtements PVC, moquette, granito en façade, placoplâtre.
Une attention particulière a été portée aux liants, colles et peintures, avec notamment la mise en place de peintures émettant peu ou pas de COV (label NF Environnement, Ecolabel européen...) et d'une moquette écologique à base de fibres naturelles permettant de limiter l'impact sanitaire de l'ouvrage.
 
Des consommations énergétiques réduites
Afin de réduire les consommations énergétiques, des solutions ont été adoptées afin d'améliorer l'enveloppe du bâtiment mais également les installations techniques.
Les parois existantes étaient non isolées. Il a donc été choisi de les doubler avec un vide d'air isolant complété d'une paroi placoplâtre. La surisolation acoustique (moquette, revêtement muraux et plafonds) a également comme avantage de diminuer les pertes thermiques.
Ainsi, toutes ces dispositions sur l'enveloppe du bâti permettent d'obtenir des performances thermiques élevées (Ubât=0.52W/m².K, gain de 72% par rapport à l'existant) et sont proches des objectifs du plan climat de la ville de Paris, à savoir 80 kWhep/m².an.

Vue extérieure © Ville de Paris – Direction du Patrimoine et de l’ArchitectureL’exploitation du Louxor 

Alors que la phase de gros œuvre s'achève au Louxor, ouvrant ainsi la voie à une progression très spectaculaire des travaux, le rôle de la Mission Cinéma, maître d'ouvrage de ce projet, se déplace en partie vers le processus déterminant du choix du futur exploitant.
Il est au moins aussi important que la phase travaux car malgré l'extraordinaire qualité du projet de rénovation, une fois achevé, le Louxor sera un très beau bâtiment sans vie. Le rôle de l'exploitant sera de lui donner vie, d'en faire à la fois un véritable lieu de vie culturelle locale et un cinéma emblématique au niveau parisien. Un tel objectif procède d'une logique multi dimensionnelle, puisque l'on imagine aisément que la qualité de la programmation (films en exclusivités, festivals, avant-premières,...) permettra très rapidement au public d'identifier ce nouveau cinéma. Mais cela ne suffira pas, il sera également nécessaire d'aller chercher le public, de le construire par la mise en place d'opérations liées aux établissements scolaires et culturels, par des manifestations ponctuelles ou permanentes qui associeront les acteurs de la vie locale. La rigueur de la programmation (qualité, lisibilité...) et l'imagination pour la création d'événements locaux ou parisiens seront au pouvoir.
Le choix du futur exploitant dans le cadre de la Délégation de service public se fera à l'automne 2012.

Frise (c) Jean-Marcel Humbert / Ville de Paris – Direction du Patrimoine et de l’Architecture


Le Louxor accessible à toutes les personnes handicapées

Conformément à la législation, le Louxor sera entièrement accessible aux personnes en situation de handicaps : personnes à mobilité réduite (PMR) mais aussi sourds et malentendants et mal-voyants.
En effet, jusqu'à présent deux types de handicaps ne trouvaient pas de réponse appropriée dans les salles de cinéma :
- Les sourds et malentendants qui ne peuvent voir que des films sous-titrés. Or le sous-titrage des films en 35mm suppose l'installation d'un projecteur ad hoc. Le producteur doit aussi avoir réalisé les sous-titrages en amont. Avec l'équipement numérique, il n'est plus nécessaire de disposer de matériels spécifiques, l'exploitant pourra ainsi proposer des films sous-titrés.
- Les mal voyants.
Pour être accessibles, les films doivent être "audio-décrits" (bande son qui « raconte » ce qui se passe à l'image), et la salle de cinéma doit être équipée de boucles magnétiques ou infrarouges diffusant la bande son vers des casques. Avec le numérique, le recours à l'audio-description devient beaucoup plus simple à condition toutefois que les producteurs la réalisent en amont.
La révolution numérique permettra désormais aux personnes en situation de handicap d'aller au cinéma plus régulièrement.


La vie des associations 

Action Barbès
Action Barbès est une association créée en 2001 dans un contexte où la station de métro n'était toujours pas rénovée, le Louxor, dégradé, et la circulation impossible. Il fallait recréer des liens entre les habitants des trois arrondissements du carrefour et inciter les élus et les services de la ville à travailler ensemble. Tel était son objectif. Quel bilan onze années plus tard ? Des boulevards réaménagés, des promenades ombragées sur les terre-pleins centraux, une station de métro relookée, et... Le Louxor, réhabilité et équipé avec des projecteurs numériques et bientôt ouvert. Mais Action Barbès ne s'arrête pas là, elle souhaite de nouvelles améliorations, pour n'en citer que quelques-unes: un parking vélos aux abords du cinéma, l'élargissement des trottoirs le long de la station, un cheminement cycliste adéquat... Peut-être une brasserie pour échanger avant ou après la séance. C'est l'idée que l'association a défendue dans sa dernière opération "cartes postales" en demandant à Daniel Vaillant de tout mettre en œuvre pour construire sur la parcelle des magasins Vano, détruits dans un incendie en juin 2011.
Site internet : actionbarbes.blogspirit.com

Les Amis du Louxor
L'association, composée majoritairement d'habitants du quartier Barbès, s'est mobilisée dès 2001 pour demander au Maire de Paris, Bertrand Delanoë, de sauver et de rénover le Louxor, laissé à l'abandon et menacé de destruction.
L'objectif de l'association est de faire connaître le patrimoine historique, architectural et cinématographique que représente le Louxor en éclairant les divers pans de son histoire mouvementée, de sa construction en 1921 jusqu'à sa fermeture, en passant par sa transformation en boîtes de nuit. La salle a suivi le sort de nombreux cinémas de quartier et sa programmation, du muet au péplum et aux films exotiques, notamment indiens, en v.o. dans la dernière période, est très représentative de l'évolution des relations entre une salle et ses publics successifs. Enfin, son architecture et ses décors situent le Louxor dans l'égyptomanie qui a influencé l'architecture de nombreux cinémas des années 20 dans le monde.

Paris Louxor
Paris-Louxor accompagne le projet, présent et à venir, du Louxor-Palais du cinéma. L'association a pour objet de favoriser, développer, promouvoir des actions et des activités, avec les habitant(e)s du quartier, les Parisien(ne)s, les acteurs locaux et au-delà ; autour et avec le Louxor, dans les champs d'interventions culturels, artistiques, patrimoniaux, éducatifs et sociaux à Barbès, Paris et ailleurs. Afin notamment de soutenir et renforcer, par l'intermédiaire du cinéma, le dialogue entre les populations et les générations. Pour ce faire, l'association développe un programme d'action culturelle et des projets éditoriaux collaboratifs. Ce projet intitulé « vivre ensemble le cinéma » s'inscrit dans une dynamique de partage, de plaisir et d'échange dans un quartier vivant et ouvert à la diversité culturelle, sociale et générationnelle.
Site internet : www.paris-louxor.fr



Eléments de frise, motif floral (c) Jean-Marcel Humbert / Ville de Paris – Direction du Patrimoine et de l’Architecture
Pour visiter le Louxor

Prochaine visite publique du Louxor : le mardi 24 avril à 18h30.
Places limitées, sur inscription uniquement :
missioncinema@paris.fr

A bientôt !

© Photos : Ville de Paris – Direction du Patrimoine et de l’Architecture
© Frises et mosaïques : Jean-Marcel Humbert /
Ville de Paris – Direction du Patrimoine et de l’Architecture

Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter de la Mission Cinéma, cliquez ici.
Mairie de Paris - Mission Cinéma
4, rue François Miron, 75004 Paris
Tél. : 33 (0)1 44 54 19 60 - Fax : 33 (0)1 44 54 19 57
www.cinema.paris.fr